Comment se protéger ? Comment participer ?

Publié le par /

L’écho rencontré par mon billet d’hier sur le blocage de la publicité me force à faire rapidement quelques précisions. J’ai horreur d’écrire sans avoir réfléchi, lu, cherché des sources, etc., mais je dois le faire avant que l’article ne soit oublié. Je vous propose donc un rapide addendum à compléter vous-même.

Ce coup de gueule présente de nombreux défauts, le plus évident étant qu’il ne propose de solution simple ni pour bloquer les réclames, ni pour rémunérer les sites légitimes vivant de la publicité (j’ai découvert qu’il en existait).

Bloquer la publicité était hier une chose simple : il suffisait d’installer dans son Firefox l’extension Adblock Plus, de s’abonner à une liste de blocage, et de profiter du Web sans plus se soucier de rien. Pour une meilleure protection, on pouvait y ajouter Ghostery, qui via une interface assez intuitive permet de bloquer de très nombreux sites trop curieux. Hélas, les créateurs de ces extensions ont fait quelques faux pas, et perdu la confiance d’une partie de leurs utilisateurs. Dans ce Far West que sont les InterWebs, la confiance est un trésor fragile. La gagner n’est pas forcément très difficile, il suffit souvent de quelques promesses vaguement étayées d’actes. Mais elle se perd aussi très rapidement, et souvent irrémédiablement. Adblock et Ghostery ont perdu ma confiance, et j’ai dû leur trouver des remplaçants.

Aujourd’hui, j’utilise donc Disconnect, Privacy Badger et uBlock Origin (plus quelques autres pour des usages très précis). Malheureusement, je n’ai l’impression de maitriser aucun des trois. Je ne sais pas exactement ce que chacun bloque ou laisse passer. Je ne comprend rien à la plupart de leurs réglages avancés. De nombreux sites que je visite sont cassés, probablement à cause de l’un des trois, et je ne suis même pas sûr d’être bien protégé. Bref, je ne peux décemment pas les conseiller à des néophytes.

Aujourd’hui, lorsque je vois quelqu’un pester contre des réclames intrusives, je n’ose plus lui expliquer qu’on peut les bloquer, car concrètement je ne sais quelle solution lui proposer. ABP et Ghostery, qui sont simples et fonctionnent plutôt bien, mais auxquels je ne fais plus complètement confiance (sans oublier les problèmes de performance d’ABP dans Firefox). Ou l’un des trois autres, mais que je trouve encore trop complexes pour des néophytes, ou pas assez sûrs (les équipes de Privacy Badger font un gros travail sur l’interface, mais elle demande malgré tout de savoir ce que l’on fait, et pour éviter le surblocage, l’extension a l’air de laisser passer beaucoup de choses).

Second point, j’ai découvert qu’il existe de vrais sites socialement utiles dont la survie dépend de la publicité. C’est le cas par exemple de Dans ton chat. Du fait de son succès, le site a besoin d’une infrastructure coûtant plus que les quelques dizaines d’euros par mois qu’un particulier peut éventuellement payer pour assouvir sa passion. Le créateur du site travaille à plein temps dessus, pour le faire vivre, le développer, etc, et n’a pour payer les cordes de sa guitare d’autres revenus que ceux générés par la publicité. On est donc en face d’un site utile mais coûteux, qui a besoin de s’autofinancer. Et pour l’instant, la publicité semble encore la solution la plus simple et fiable pour assurer la survie du site. Bien sûr, moult solutions de financement participatif existent. Flattr, Patreon, Tipeee, Gratipay… Mais j’ai l’impression que leur adoption est encore très faible, et qu’il est pour l’instant très périlleux pour un site dont la survie dépend du financement d’abandonner la publicité au profit d’une de ces plateformes (même s’ils pourraient essayer une transition en douceur, en sensibilisant leurs utilisateurs).

Par ailleurs, ces sites de micropaiement me posent un problème : ils sont tout aussi dangereux pour la vie privée que la publicité. Dis moi ce que tu aimes, les journaux que tu achètes, et je te dirai qui tu es. Le jour où un quelconque gouvernement cherchera des listes de gauchistes à envoyer dans des stades — perspective qu’à mon sens on ne peut pas complètement écarter — quoi de plus simple que de saisir sur ces sites les listes de donateurs aux médias de gauche ? Sans aller aussi loin, les données recueillies par ces sites permettent de dresser des portraits précis des internautes qui font les utilisent, et rien de garantit que ces profils ne tomberont pas un jour dans les mains de publicitaires qui sauront les exploiter.

Aujourd’hui, je n’ai donc pas de solution à proposer. Ni aux créateurs de sites à succès qui ont besoin de la participation de leurs fans pour financer l’infrastructure, ni aux internautes qui souhaitent soutenir leurs sites favoris. Je n’ai pour l’instant trouvé nulle solution de financement qui me semble satisfaisante.

Faut-il, pour autant, tolérer la publicité dans certains cas ? La plupart des bloqueurs de publicité peuvent être désactivés à la demande. Devrais-je ajouter les sites que j’apprécie sur une liste blanche et tolérer qu’ils m’affichent de la publicité ? L’idée est séduisante, mais à la réflexion elle ne me satisfait guère. Débloquer la publicité sur certains sites, c’est accepter d’être traqué, c’est abaisser la sécurité de son ordinateur, c’est entretenir l’illusion que la publicité est un modèle économique acceptable… Je n’aime pas les règles qui ne tolèrent pas quelques exceptions, et je vais probablement réduire mon niveau de protection sur une poignée de sites que j’aime bien et qui ont besoin d’afficher des réclames pour survivre. Mais j’ai hâte qu’ils trouvent de meilleures solutions pour nourrir leurs serveurs.

Pour réagir, n'hésitez-pas à m'écrire : clochix chez clochix.net ou à soumettre l'url de votre commentaire :
(Je traite les mentions à la main, elles peuvent mettre plusieurs jours avant d'apparaître)

Si vous avez un compte Github, vous pouvez me proposer des corrections en éditant ce billet

Fork me on GitHub