26 Prairial

Publié le par /

Ce 26 prairial est le jour du jasmin. Comme le thé de Germaine et la révolution.

Divorce

Au début du mois, Mozilla a lancé une opération de reconquête d’utilisateurs, et la communauté a été sollicitée pour reprendre son bâton de pèlerin et aller convaincre les internautes de télécharger la dernière version de Firefox. Hasard malheureux, cette dernière version, estampillée 38.0.5, est justement celle qui incorpore nativement un bouton permettant d’enregistrer un contenu sur Pocket. Pocket est probablement une application de bonne qualité, mais c’est avant tout un silo privateur et centralisé. En mettant ce service en avant, Mozilla promeut donc un produit qui va à l’encontre de certaines des valeurs qu’elle prétend défendre, comme le contrôle des utilisateurs sur leurs données, l’ouverture et la décentralisation. Pire, l’intégration de ce service est présentée dans un billet intitulé « Firefox Puts You in Control of Your Online Life » (Panda roux vous donne le contrôle sur votre vie en ligne). Prétendre que Pocket permet aux internautes de mieux contrôler leur vie numérique relève d’une novlangue qui n’a rien à envier aux discours de Valls-Cazeneuve sur la Loi renseignement. Comment croire désormais les déclarations de Mozilla lorsque ses actes vont aussi ouvertement à l’encontre des valeurs qu’elle prétend porter, et qu’elle enrobe cela dans de l’écoblanchiement ? Ce faisant, elle cesse d’être un projet différent, porteur de valeurs éthiques, pour rejoindre la cohorte des multinationales pour lesquelles l’éthique n’est qu’une argutie de communication.

Le télescopage malheureux entre l’intégration de Pocket et l’appel à la communauté pour promouvoir Firefox m’a fait réaliser que je ne me sentais définitivement plus Mozillien. Je n’éprouve plus aucune envie de promouvoir et défendre Firefox. Du moins pas davantage que n’importe quel autre logiciel libre. J’ai bien sûr du respect pour les nombreuses personnes de valeur chez Mozilla, qui se battent pour le Web ouvert, mais je ne crois plus que l’organisation porte encore réellement ce combat, et je n’ai donc plus envie de la soutenir.

Je continuerai pour l’instant à utiliser Firefox, par habitude, manque d’alternative répondant à mes besoins, et parce que je suis très dépendant d’un certain nombre d’extensions qui n’existent pas ailleurs. Essentiellement Firebug (le jour prochain où Firebug cessera de fonctionner dans Firefox à cause d’Electrolysis, je serai sans doute forcé de migrer vers Seamonkey). Mais je l’utilise par défaut, et non plus par choix enthousiaste.

L’intégration de Pocket m’a d’autant plus fait mal que j’ai passé une année à développer une alternative libre pour Firefox OS, que personne n’utilise, et que Mozilla avait ces derniers mois fait naitre un nouvel espoir en annonçant développer de nouveaux services Web, dont une alternative libre à Pocket et des services de synchronisation de contenus entre différents terminaux. Le choix de préférer un silo à ces développements libres internes est symptomatique de l’abandon progressif de Mozilla de la défense d’un Web libre et ouvert.

Certes, l’intégration de Pocket n’est pas extrêmement grave, mais c’est le dernier accroc d’une longue série qui ont progressivement réduit en charpie l’affection et la confiance que je portais à la Fondation. Cet épisode s’ajoute à une très longue liste de déceptions (décision profondément stupide de développer des outils pour développeurs merdiques et chromesques au lieu de contribuer à Firebug, assassinat de Firebug via Electrolysis, course sans fin pour ne plus être, au moins visuellement, qu’un clone de Chrome, abandon systématique de nombre d’innovations, portées par exemple par les Labs, et qui avaient le potentiel de changer ce qu’on attend d’un navigateur Web, discours très ambigus sur les rapports à la publicité…), il enterre mes dernières envies de soutenir Mozilla.

Fin de l’aventure. Une page se tourne, dans un sentiment de profond gâchis, mais pas tout à fait sans espoir, car je suis persuadé que tous les gens biens que j’ai croisés chez Mozilla sauront ré-investir leur énergie dans les nouveaux projets qui demain porteront haut les valeurs du Web Libre.

Pour réagir, n'hésitez-pas à m'écrire : clochix chez clochix.net ou à soumettre l'url de votre commentaire :
(Je traite les mentions à la main, elles peuvent mettre plusieurs jours avant d'apparaître)

Si vous avez un compte Github, vous pouvez me proposer des corrections en éditant ce billet

Fork me on GitHub