23 Prairial

Publié le par /

On verra si j’arrive à me discipliner pour publier chaque jour quelques brèves…

Vomir

Fanta a trois ans et demi, elle vit en Côte d’Ivoire. Son père réside légalement en Italie. Pour la protéger de graves mutilations (excision), il a décidé de la faire venir à ses côtés. Les vaillants gardiens qui protègent nos frontières ont immédiatement découvert que cette enfant était illégale. Et l’ont enfermée cinq jours dans un centre de rétention. Toute seule comme une grande. Avant qu’elle comparaisse devant un juge, qui l’a rendue à ses parents. (comment une grande). « Je veux prendre l’engagement, si je suis élu à la présidence de la République, à mettre fin dès mai 2012 à la rétention des enfants » (François Hollande, dans une lettre au Réseau éducation sans frontières en mars 2012).

Modèle de menace

Héberger les services Internet de ses proches sur un serveur qu’on administre peut sembler une bonne idée pour un technophile. Cela permet tout à la fois de les émanciper de la curiosité des géants des services prétendument gratuits, et de protéger sa propre vie privée, puisque les messages qu’on échange avec eux ne finiront pas indexés par Gmail, Outlook ou Yahoo. Scénario idyllique tant que tout va bien. Mais qui devient soudain très inconfortable dès que des soupçons s’immiscent dans les relations. Quels rapports entretient réellement ma chérie avec son ex ? Mon frère ne serait-il pas en train de magouiller pour s’accaparer l’héritage de tante Ursule ? Est-ce que mon fils ne dépasse pas les limites de la décence dans ses échanges avec son petit ami ? L’inconvénient, c’est qu’on a les moyens de vérifier ses soupçons. En tant qu’administrateur, on peut tout consulter, ou installer des mouchards pour fliquer ses proches. Finalement, leurs données étaient mieux protégées chez Google, pour qui ils ne sont que des anonymes dont on essayer de deviner la personnalité pour déclencher de simples actes d’achat, que sur un serveur familial.

Je ne propose plus à mes proches d’utiliser les différents services sur lesquels je peux avoir la main. Pour ne pas être tenté un jour de devenir moi-même flic. De même, j’ai longtemps hésité à rejoindre FDN, car je n’ai pas envie, si demain je me brouille à mort avec l’un des administrateurs, de douter de ma connexion. Envisager la trahison de proches n’est jamais agréable, mais on ne devrait hélas pas s’abstenir d’y penser lorsqu’on définit le modèle de menaces dont ont veut se protéger. À méditer avant de choisir de migrer vos données d’un silo vers un service ami.

Manifeste aigri

  • du code plutôt que des outils ;
  • du code plutôt que des processus ;
  • du code plutôt que des interactions
  • et taisez-vous.
Pour réagir, n'hésitez-pas à m'écrire : clochix chez clochix.net ou à soumettre l'url de votre commentaire :
(Je traite les mentions à la main, elles peuvent mettre plusieurs jours avant d'apparaître)

Si vous avez un compte Github, vous pouvez me proposer des corrections en éditant ce billet

Fork me on GitHub