Ni logiciel démocratique, ni loi libre

Publié le par /

J’essayais récemment d’expliquer le concept de logiciel libre à des gens qui s’y connaissent autant en informatique que moi en… n’importe quel autre domaine, c’est à dire qu’ils savent tourner le minuteur du micro-onde, mais ne comprennent aucun mot de la phrase « compiler le code source du logiciel ».

Et j’ai réalisé une fois de plus qu’en définitive, le logiciel est libre pour moi qui, de par ma culture, suis théoriquement capable de le modifier pour l’adapter à mes besoins, mais sûrement pas pour eux, qui auront toujours besoin de l’aide d’un tiers (oublions les autres libertés, droits d’usage et de redistribution, le néophyte est persuadé que comme pour n’importe quel outil acheté à la quincaillerie du coin, il peut utiliser et distribuer des copies de « ses » logiciels à sa guise).

Finalement, pour l’utilisateur final, qu’est-ce qui distingue un logiciel libre d’un logiciel privateur ? Dans le premier cas, c’est un logiciel conçu par des ingénieurs, dans le second par des marketeux. S’il veut une nouvelle fonctionnalité dans son logiciel, il devra dans un cas s’adresser à des geeks, dans l’autre à des commerciaux. Pour mon néophyte, la différence s’arrête là (au regard de ce critère, on remarquera que Firefox n’est pas un logiciel libre, ce qui explique sans doute son succès).

Aujourd’hui, au détour d’un gazouillis, j’ai vu quelqu’un considérer qu’une loi serait moins démocratique si elle était rédigée par des ingénieurs que par des juristes. Le parallèle m’a sauté aux yeux. Une loi rédigée par des juristes payés par un quelconque lobby n’est, à mes yeux de citoyen, pas plus représentative de ma volonté qu’un texte rédigé par des professionnels de l’informatique ou de la pâtisserie. Mais les juristes sont sans doute persuadés du contraire, comme les libristes de la liberté des utilisateurs de leur code.

Qu’il s’agisse d’écrire le code source d’une loi ou d’un logiciel, tant que l’usager ne sera pas le pilote, on ne pourra pas parler de liberté ni de démocratie, juste de guéguerre de pouvoir entre techniciens de disciplines différentes.

Pour réagir, n'hésitez-pas à m'écrire : clochix chez clochix.net ou à soumettre l'url de votre commentaire :
(Je traite les mentions à la main, elles peuvent mettre plusieurs jours avant d'apparaître)

Si vous avez un compte Github, vous pouvez me proposer des corrections en éditant ce billet

Fork me on GitHub