Février ici et ailleurs

Publié le par /

Février ici

Un peu d’auto-promo pour ce que j’ai fait ces dernières semaines.

Textes

J’ai accouché avec beaucoup de mal, tant le sujet me tenait à cœur, d’un texte sur notre avenir à l’heure des drones et des algorithmes. J’ai l’impression qu’il est passé relativement inaperçu, donc je me permets de le signaler à nouveau, au cas où il vous aurait échappé.

Une petite fille est morte dans un incendie. Comme elle était Rom, certains s’en sont réjouis sur Twitter. Qu’allons-nous faire d’eux ?. Une question que je me pose quotidiennement, en voyant les mots-croisillons racistes, antisémites, homophobes… s’enchaîner en Une de Twitter.

Enfin, j’ai rapporté deux anecdotes sur comment les inégalités sociales se reproduisent dès les écoles maternelles de la république.

Code

J’ai écrit un billet (bilingue s’il vous plait) de présentation de FxStumbler, mon application Firefox OS pour alimenter la base de données de géolocalisation de Mozilla.

Et continué à passer l’essentiel de mon temps libre sur Àlir, mon application Firefox OS pour lire des articles en différé et hors ligne, articles partagés depuis le navigateur ou récupérés dans des flux ATOM ou RSS. Au niveau fonctionnalités, je commence à trouver l’application satisfaisante, mais je n’ose pas encore la diffuser largement car elle n’est pas très stable et surtout pêche par sa laideur, son apparence très amateur, et par sa faible utilisabilité. Malheureusement je n’ai toujours pas trouvé de testeurs pour m’aider à la fignoler. Il faudrait que je publie un article de présentation et une documentation, mais l’application est devenue une telle usine que je ne sais pas par où commencer. J’ai atteint le même point qu’il y a quelques années avec Couac, un machin qui fonctionne et rend quelques services, mais dont je suis l’unique utilisateur. Je ne sais comment passer à l’étape suivante. Sans doute parce qu’il faudrait faire un peu de mercatique, discipline que j’abhorre.

Concrètement, les dernières évolutions portent sur :

  • j’ai intégré dans la branche principale le code de gestion des flux ATOM et RSS. Ça fonctionne pour la quinzaine de flux auxquels je suis abonné, hormis un, invalide, qui m’a obligé à quelques contorsions. J’ai désormais le plaisir d’être réveillé la nuit par mon téléphone qui vibre à chaque nouvel article dans un flux ;
  • beaucoup de ré-écriture, je pense m’être débarrassé du plus gros de la dette technique identifiée ;
  • ajout de la possibilité d’utiliser un proxy CORS, pour faire des requêtes inter-domaine lorsque l’application n’est pas installée dans Firefox OS, mais s’exécute juste dans un navigateur. On peut utiliser par exemple le site corsproxy.com. Ça ne marche pas dans 100% des cas (par exemple en cas de redirection), mais rend l’application presque utilisable dans un simple navigateur. Du coup j’ai également ajouté la possibilité d’ajouter une URL directement depuis l’appli, et l’interrogation périodique des flux même dans le navigateur. Ça a marchouillé ;
  • début de possibilité de personnalisation de l’interface : fonte Serif ou Sans-Serif, et choix entre trois thèmes de couleur ;
  • pour éviter de se retrouver devant une page blanche à la première utilisation, je peux désormais créer un article d’accueil. Reste à en écrire le contenu ;
  • j’ai ajouté un mécanisme de gestion des erreurs sur les requêtes. Je mets les requêtes en attente lorsque le navigateur est hors ligne, et en cas d’erreur je ré-essaie quelques minutes plus tard. Ça rend le bouzin un peu plus robuste avec une connexion intermittente.

Février ailleurs

Je voulais faire une compilation de mes gazouillis du mois, mais j’ai renoncé devant l’ampleur de la tâche (dans les 150 liens partagés) et l’impression déprimante d’être une Cassandre qui s’en dégage. Mes lectures en ligne me montrent la montée d’une vague brune, une offensive des fascistes de tous poils, soutenus par les réacs de toutes obédiences, religieux et autres, qui abandonnent le terrain économique (après tout, on nous serine à longueur de médias qu’il n’y a pas d’alternative au capitalisme et à notre inexorable appauvrissement qu’il provoque) pour concentrer leurs peurs sur le terrain social, peurs qui se matérialisent en une chasse à tout ce qui est différent, chasse des pauvres contre les encore plus pauvres, chasse à toutes les idées neuves, à toutes les velléités de progrès social. Une monté de la vague brune accompagnée, quand elle n’est pas cyniquement provoquée, par les sinistres pantins de la classe politique et des médias. J’ai l’impression de gazouiller dans le désert, mes tweets sur la dernière fonctionnalité gadget ajoutée à Firefox suscitent bien plus d’intérêts que ceux témoignant de la montée de cette vague brune. Bref, j’ai rapidement renoncé à compiler des liens, pisser dans un violon semble avoir la même utilité.

Allez, quand même deux ou trois choses.

Pascal Schmitt s’est envolé en décembre. Avec Chritine Tréguier, ils formaient les Virtualistes, l’un des premiers groupes d’artistes à utiliser et détourner le Net. Ils font partie de notre histoire, électrons qui ont contribué à peindre la toile que nous connaissons. Allez donc y jeter à œil, pour ne pas oublier trop vite d’où nous venons.

En février, Valls a continué son sale boulot, par exemple en provoquant de la casse lors d’une manif nantaise, pour en masquer le succès et avoir un prétexte pour restreindre les libertés publiques (par exemple, une manifestation anticoloniale et antiraciste devait se tenir le 1er Mars à Paris, à l’appel de très nombreuses associations. Au dernier moment, la préfecture de police a interdit la manifestation, n’autorisant qu’un rassemblement à l’intérieur d’une nasse policière). Et bien sûr, en chassant ses boucs émissaires favoris, roms et sans papiers.

Un peu de beauté pour changer, le mois a aussi été marqué par un défi dessin qui m’a confirmé le talent de certains, et révélé celui d’autres. J’envie cette capacité à créer de la beauté et de l’émotion.

Ces dernières semaines, quelques articles salutaires ont permis de prendre un peu de recul avec le culte béat d’Internet, et d’interroger le côté sombre du réseau. Un entretien avec Evgeny Morozov, le début d’une série d’Internet Actu sur les espoirs déçus du réseau et un long article chez Davduf sur les mythes qui façonnent ce réseau. Et si vous voulez frissonner un peu, allez lire ce portrait de Ray Kurzweil, théoricien du transhumanisme, récemment embauché par Google, qui est également en train d’acheter de nombreuses sociétés de robotique et d’intelligence artificielle.

Philippe Lalouel, en prison depuis 1986 pour de simples braquages sans violences, vient de reprendre dix-sept ans, pour d’autres petits braquages. Il pourrait espérer sortir en 2037, à 73 ans, si sa séroposivité lui laissait l’espoir de vivre aussi longtemps dans les conditions des taules. À part ça, la peine de mort a été abolie en France en 1981, parait-il. (source : le journal L’envolée) ;

Côté Mozilla, on retiendra surtout l’annonce de la prochaine introduction de publicité dans Firefox, pour diversifier les sources de revenus de l’entreprise et être un peu moins dépendante de Google. Je me suis peu exprimé sur le sujet, car il est complexe, et que je me sens le cul sale. Car si Mozilla en est réduit à se livrer aux publicitaires (oui, se livrer, car je ne pense pas qu’on puisse afficher de la réclame sans se plier progressivement aux exigences des camelots de la marchandise), c’est parce que nous, ses utilisateurs, n’arrivons pas à lui offrir une indépendance. Le budget annuel pour faire vivre tous les projets de la fondation représente je crois moins de deux euros par utilisateur de Firefox, mais nous n’arrivons pas à sortir ces deux euros. D’où mon rêve de faire du Web un service public, tant au niveau de la définition des normes que de la fabrication des outils. Nationaliser au niveau mondial le W3C et Mozilla, afin qu’ils soient financés par l’impôt. Leur travail de recherche et développement est pour moi bien trop important pour être laissé entre les mains du secteur privé. Mais je suis un indécrottable utopiste.

Bon, fatigué d’écrire et je présume qu’hormis les robots j’ai perdu tout le monde, donc je vais arrêter là. Buenas noches.

Pour réagir, n'hésitez-pas à m'écrire : clochix chez clochix.net ou à soumettre l'url de votre commentaire :
(Je traite les mentions à la main, elles peuvent mettre plusieurs jours avant d'apparaître)

Si vous avez un compte Github, vous pouvez me proposer des corrections en éditant ce billet

Fork me on GitHub