Rêver, un impossible rêve…

Publié le par /

Moi je crois que l’on ne réussit qu’une seule chose, on réussit ses rêves. On a un rêve et on essaye de bâtir, de structurer ce rêve. (…)

Je crois qu’en fait, un homme passe sa vie à compenser son enfance. Je m’explique. Je crois qu’un homme se termine vers 16-17 ans. Vers 16-17 ans, un homme a eu tous ses rêves. Il ne les connait pas. Mais ils sont passés, ils sont passés en lui. Il sait s’il a envie de brillance, ou de sécurité, ou d’aventure… Il sait. Il ne le sait pas bien, mais il a ressenti le goût des choses, comme le goût du chocolat, comme le goût de la soupe aux choux. Il a le goût de cela.

Et il passe sa vie à vouloir réaliser ses rêves-là. Et je crois qu’à 17 ans, un homme est mort, ou il peut mourir. Et après, je sais que moi j’essaie de réaliser les étonnements, plutôt que les rêves. J’essaie de réaliser les étonnements que j’ai eus jusqu’à, mettons, 20 ans. Et à 40 ans, on s’en aperçoit. A 40 ans, on le sait. Jusqu’à 40 ans, je ne le savais pas. Maintenant, je sais que c’est comme cela. Et peut-être qu’à 60 ans, je vais découvrir autre chose.

(…)

Et l’homme est un nomade. Et toute sa vie, un homme normal, je crois, rêve de foutre le camp, d’espèces d’aventures, quel qu’il soit, même si le gars est fonctionnaire depuis 40 ans, quand on le voit un soir et qu’il essaie de se libérer un peu, il vous dit : « J’aurais voulu être pilote, j’aurais voulu être machin… » Tous les hommes ont envie de vivre quelque chose. Et les hommes ne sont malheureux que dans la mesure où ils n’assument les rêves qu’ils ont. (…)

Jacques Brel
Ces phrases sont extraites d’un entretien réalisé en 1971 par Henry Lemaire. On trouve assez facilement la vidéo de cet entretien, par exemple [ici](http://vimeo.com/18512041). Plusieurs transcriptions partielles existent, les phrases ci-dessus sont extraites de [celle de William Kramps](http://williamkramps.20six.fr/williamkramps/art/1023838/Interview-de-Jacques-Brel-2-) et de [celle de Mircea Perb](http://welovewords.com/documents/jacques-brel-vous-parle). J’ai volontairement coupé certaines phrases, le but n’étant pas d’être fidèle à la parole d’un prophète, mais de fournir quelques éléments pour inviter à la rêverie et la réflexion
Pour réagir, n'hésitez-pas à m'écrire : clochix chez clochix.net ou à soumettre l'url de votre commentaire :
(Je traite les mentions à la main, elles peuvent mettre plusieurs jours avant d'apparaître)

Si vous avez un compte Github, vous pouvez me proposer des corrections en éditant ce billet

Fork me on GitHub