Je veux payer

Publié le par /

source : un échange avec Karl à propos des difficultés rencontrées par les développeurs d’Opquast Desktop.

J’entend régulièrement des plaintes à propos du système de revue des extensions de Firefox, et je crains que ses problèmes n’affectent demain l’épicerie d’applications Web promue par Mozilla. Je connais mal le problème, ce qui ne m’empêche pas d’avoir une opinion dessus.

Mozilla est une organisation à but non lucratif qui ne vend pas de produits. Ses ressources ne sont pas infinies, et toujours fragiles. Elle doit donc choisir la priorité de leur affectation afin de remplir au mieux sa mission, à savoir aider à faire d’internet un lieu convivial. Les extensions ont beaucoup contribué au succès de Firefox, mais ne sont plus aujourd’hui prioritaires. Ça ne signifie pas qu’elles ne sont plus importantes. Mais elles sont moins importantes que d’autres sujets au regard des objectifs actuels, à savoir garantir l’ouverture d’Internet dans l’univers mobile. Un peu comme Thunderbird en fait. Un beau projet, utile, nécessaire, mais plus au centre des préoccupations de la Fondation. Je partage le sentiment que trop se disperser empêche malheureusement d’avancer. Mozilla ne peut donc allouer à la revue des extensions les ressources nécessaires pour en faire un service qui satisfasse tout le monde.

Mais je dirais que peu importe. Si quelque chose n’existe pas, c’est qu’il y a une opportunité pour le créer. Et de même que je pense qu’il y a un marché économiquement viable pour maintenir Thunderbird (ce que font je crois plus ou moins quelques SSLL françaises), autant je pense qu’il y aurait de la place pour une plateforme de diffusion d’extensions et d’applications Web externe à Mozilla et économiquement viable. Ou du moins, il y aurait de la place si on arrêtait de mythifier la gratuité et si on disposait d’un système propre de micro-paiement.

Je défend la liberté entendue comme l’extension des droits des citoyens numériques. Je sais que cette liberté a un coût. Ce coût peut-être du temps. Ici cela signifie prendre le temps de me former puis pour chaque extension que je veux installer, analyser son code pour m’assurer qu’il ne pose pas de problème. Mais si je ne veux pas dépenser ce temps, ça ne me dérangerait pas de payer quelqu’un pour le faire à ma place (j’ai la chance d’avoir plus d’argent que de temps libre). Après tout, avant l’ADSL, j’achetais des revues informatiques pour récupérer des distribs GNU/Linux sur le CD joint plutôt que de passer mes nuits à les télécharger en 56ko. La gratuité est une conséquence non obligatoire de la liberté du code et de l’ouverture de l’organisation le produisant.

L’hébergement d’extensions par Mozilla a pour moi une vraie valeur ajoutée : je sais que les extensions que j’y trouve ne contiennent probablement pas de code volontairement ou non nuisible. J’attache de l’importance à cette tranquillité et serais près à verser quelques cents chaque fois que j’installe une extension pour payer le service. Mais à condition de disposer d’un système de paiement que me satisfasse (ie ou l’intermédiaire technique ne se goinfre pas de 30% de la transaction et qui ne permette à aucune des parties en présence de collecter des informations sur moi à partir de mes achats).

Le code source de l’épicerie d’applications développée par Mozilla est libre, c’est à dire que quiconque peut créer un site offrant un service de revue (ça n’est pas tout à fait vrai, toutes les places de marché ne pourront pour l’instant pas distribuer certaines applications critiques). Il suffit de trouver un moyen de financer ce service et surtout de gagner la confiance des utilisateurs et développeurs.

Je ne sais pas si une entreprise remplissant ces critères serait viable. Mais il y a à mon avis une voie à explorer. Plus de 3 milliards d’extensions ont déjà été téléchargées. Même en ne facturant que quelques cents par extension, cela représente une belle somme. Suffisante pour couvrir le coût le revue équivalent ? Aucune idée. Vos avis ?

Pour réagir, n'hésitez-pas à m'écrire : clochix chez clochix.net ou à soumettre l'url de votre commentaire :
(Je traite les mentions à la main, elles peuvent mettre plusieurs jours avant d'apparaître)

Si vous avez un compte Github, vous pouvez me proposer des corrections en éditant ce billet

Fork me on GitHub