Réformisme et terrain de jeu

Publié le par /

Une des premières réactions des gens à qui je montre Firefox OS via le simulateur est souvent… la déception. L’interface serait trop inspirée de celle des systèmes mobiles d’Apple ou de Google. Je ne sais pas si cette similitude d’interface est voulue, pour ne pas déboussoler les utilisateurs, ou la conséquence des délais très courts dans lesquels le produit a été conçu. Mais ces remarques m’inspirent deux réflexions.

La première est que nous attendons sans doute trop de Mozilla. Nous avons peut-être trop tendance à imaginer la fondation en révolutionnaire, quand elle n’est que réformiste (au sens respectable du terme). Son maître mot est le pragmatisme. Et, je dois le reconnaître, quoiqu’il m’en coûte, c’est une des principales raisons de son succès : préférer les évolutions douces et le pragmatisme à l’utopie révolutionnaire. C’est la raison par exemple de son choix dès le début d’HTML 5, simple évolution d’HTML 4, plutôt que de la rupture annoncée par XHTML 2 et XForm. Bien sûr, la fondation sait nous faire rêver. Il y a quelques années, ses laboratoires sortaient tous les mois de nouveaux prototypes très innovants, qui faisaient saliver. Mais tous ou presque ont été rapidement abandonnés, au profit d’une évolution continue et en douceur de Firefox. Firefox OS lui-même n’est pas révolutionnaire, bien d’autres avant avaient déjà eu l’idée d’un OS Web. Mais c’est parce que le projet est géré de manière très pragmatique, en essayant d’arriver le plus vite possible sur le marché avec juste les fonctionnalités minimales pour être viable, en se concentrant sur les attentes des utilisateurs, c’est pour cela qu’il a des chances de réussir et de produire un changement profond et durable.

La seconde réflexion est que nous n’avons peut-être pas encore découvert un des intérêts (pour les geeks) de Firefox OS. C’est probablement la maquette de système d’exploitation la plus simple à modifier. On l’a dit et répété, l’ensemble de l’interface utilisateur, l’ensemble des interactions, sont entièrement réalisées en HTML / CSS / JavaScript. Ça en fait donc un terrain de jeu plutôt accessible pour les concepteurs d’interaction qui veulent essayer de nouveaux paradigmes. Vous avez des idées en matière de design, d’ergonomie, de manière d’interagir avec les utilisateurs ? Il suffit pour les tester de connaître les technos du Web, ou d’avoir sous la main quelqu’un qui les connait. La mise à jour de Gaïa, l’interface de Firefox OS, est vraiment des plus simples, pratiquement aussi simple que jouer en direct avec la maquette d’un site Web. C’est une magnifique plate-forme pour imaginer de nouvelles formes d’interactions au niveau, non uniquement d’une application, mais d’un système entier. Et j’espère que des concepteurs vont s’en emparer pour proposer d’autres façons d’utiliser un téléphone.

Pour réagir, n'hésitez-pas à m'écrire : clochix chez clochix.net ou à soumettre l'url de votre commentaire :
(Je traite les mentions à la main, elles peuvent mettre plusieurs jours avant d'apparaître)

Si vous avez un compte Github, vous pouvez me proposer des corrections en éditant ce billet

Fork me on GitHub