Des réunions constructives selon Google

Publié le par /

Je déteste les réunions, du moins au boulot. Alors pour une fois que Google donne quelques conseils qui devraient permettre d’en subir moins et de rendre plus intéressantes celles auxquelles on ne coupera pas, je relaie avec plaisir leur prose1. Vu l’aura de la bête chez les wannabe, n’hésitez pas à relayer la parole auprès de votre taulier.

Des réunions constructives

Une de nos premières observations a été que beaucoup de réunions ne fonctionnaient pas aussi bien qu’elles auraient dû. Une réunion rondement menée est une bonne chose; elle donne les moyens aux gens de prendre des décisions, permet de résoudre des problèmes et de partager de l’information. Mais les réunions mal menées sont une perte de temps démoralisante. Nous ne voulions pas que nos employés perdent leur temps ou leur énergie, donc nous avons collecté les avis et fait quelques recommandations pour rendre les réunion plus efficaces.

Pour commencer, nous avons noté qu’il devrait y avoir à chaque réunion destinée à prendre une décision une personne clairement définie qui prendra la décision. Si ça n’est pas le cas, la réunion ne devrait pas avoir lieu. Ces réunions ne devraient idéalement pas réunir plus de dix personnes, et chaque participant devrait apporter une contribution. Si quelqu’un n’a pas de contribution à faire, alors peut-être que sa place n’est pas là. Ce n’est pas grave — participer à des réunions ne rapporte pas de médaille d’honneur. Les participants doivent également être à l’heure. Plus important, les décisions ne devraient jamais être différées en attendant une réunion. Si une réunion est absolument nécessaire pour prendre une décision, alors cette réunion doit se faire immédiatement.

Source: Think Quarterly, une lettre d’information de Google.

Ces conseils font partie d’une réflexion plus large où Google réalise qu’à force de grossir la société est en train de s’enliser, et essaie de réagir en renouant avec l’état d’esprit de startup de ses débuts. Je n’ai pas lu la suite, n’ayant guère d’appétence pour ce genre de discours, mais peut-être mes camarades Mozilliens, confrontés à une très forte croissance, y trouveront-ils matière à réflexion.

  1. j’ai cru comprendre que c’était extrait d’un mémo interne envoyé par Larry Page lorsqu’il a repris les rênes de la boîte en 2011.

Pour réagir, n'hésitez-pas à m'écrire : clochix chez clochix.net ou à soumettre l'url de votre commentaire :
(Je traite les mentions à la main, elles peuvent mettre plusieurs jours avant d'apparaître)

Si vous avez un compte Github, vous pouvez me proposer des corrections en éditant ce billet

Fork me on GitHub