Bars & Blogs

Publié le par /

La vie, c’est comme une garde à vue. On se prend des claques, et mieux vaut fermer sa gueule car tout ce qu’on dira pourra se retourner contre nous. Et les blogs sont de bien mauvais substituts des bars.

Avant l’invention des Z’Internets, on sortait de temps en temps socialiser dans un bar. Quelques bières déliaient la parole, passé minuit on discutait avec de parfaits inconnus et on leur livrait tout ce qu’on avait sur le cœur. Ça coûtait bien moins cher qu’une séance sur le divan d’un charlatan et on se sentait mieux le lendemain, la tête pâteuse mais plus légère des terribles secrets dont on s’était débarrassé.

Peu à peu, les blogs et autres réseaux prétendument sociaux ont remplacé les bistros. Avec la même fonction, accueillir le trop plein lorsque la houle menace de faire déborder le lavabo. On déblatère et on se couche plus légers. Comme hier les autres colonnes soutenant le comptoir, nos lecteurs sont de parfaits inconnus qui n’ont que faire de nos histoires et les oublient sitôt lues.

Mais les paroles dans les bars se dissolvaient dans la fumée, filaient dans les égouts aussi vite et par le même chemin que les bières. Les écrits de nos blogs restent. Et parfois tombent devant de mauvais yeux.

Les bistros sont des endroits infiniment supérieurs aux blogs. Et je ferais mieux de redevenir alcoolique plutôt que de continuer à graver mes états d’âme dans des octets.

Pour réagir, n'hésitez-pas à m'écrire : clochix chez clochix.net ou à soumettre l'url de votre commentaire :
(Je traite les mentions à la main, elles peuvent mettre plusieurs jours avant d'apparaître)

Si vous avez un compte Github, vous pouvez me proposer des corrections en éditant ce billet

Fork me on GitHub