De la table à langer à la tablette

Je n’ai jamais utilisé de tablette et reconnais avoir à leur égard un a priori négatif1. Mais je reconnais également que ce sont des périphériques qui semblent très simples à prendre en main pour les enfants ou les natifs de l’ère analogique. Je suis donc de loin en loin l’actualité des tablettes destinées aux enfants.

Après quelques minutes de flânerie en ligne pour renifler le vent, je ressens un certain malaise. D’un côté, la situation s’améliore. J’ai l’impression qu’il y a de moins en moins de jouets mimant des tablettes, et de plus en plus de vrais ordinateurs, modèles simplement un peu restreints de ceux destinés aux grands. Mais parmi les fonctionnalités mises en avant, l’une m’a fait tiquer. Tous les fabricants vantent l’existence d’une place de marché dédiée, d’où l’on pourra télécharger des centaines d’applications. L’essentiel des tablettes étant sous Android, j’espère que les applications ne sont pas spécifiques à chacune, mais compatibles avec les autres matériels similaires. Il n’empêche, voici un gadget qui veut donner l’habitude aux enfants dès leur plus jeune âge de consommer des applications depuis des marchés fermés. Est-ce là la véritable fonction éducatives de ces bouzins, formater les gosses en consommateurs captifs ?

Bien sûr, je force un peu la parano. L’intérêt d’avoir une vrai tablette et non une sorte de console de jeu, c’est de pouvoir y installer de nouvelles applications. Encore faut-il que des applications pour les mômes soient disponibles, d’où ces places de marché spécifiques. Il n’empêche, tout cela me fait ressentir encore plus fortement la nécessité de ces deux initiatives de la Fondation Mozilla, la place de marché pour applications Web et Firefox OS. Pour que les gosses ne deviennent pas dès leur plus jeune âge de simple consommateurs de Google et compagnie2, il est important que de telles initiatives réussissent. Et pour cela, elles ont besoin de nous. Je vois nombre de geeks forker ces temps-ci. Il est plus que temps de nous mettre à écrire les applis Web que l’on veut pour nos enfants. C’est peut-être aujourd’hui une des priorités pour les développeurs Web qui veulent préparer l’avenir. Ne pas laisser à d’autres la responsabilité de coder le monde de nos enfants. Il serait donc grand temps que j’arrête de procrastiner sur Twitter et que je finisse mon Memory !

Quand à vous, mes chers camarades Mozilliens, je rêve que parmi les premiers terminaux propulsés par Firefox OS figure une tablette pour enfants, comme un écho à la XO-3 du projet OLPC. Un excellent moyen de marier notre amour du Web et notre envie de former les prochaines générations à l’utilisation créative du Web.


  1. du fait de l’absence de clavier, j’ai l’impression que ce sont des outils davantage conçus pour consommer que pour créer. La création nécessite en effet, dans mon monde étriqué, un clavier ;

  2. on pourra m’objecter qu’on peut éviter de leur coller une tablette dans les pattes « dès leur plus jeune âge ». Je pense que ça serait mal les préparer au monde où ils vont évoluer. Il ne faut pas les priver de ces gadgets, mais les accompagner dans leur découverte, leur apprendre à en faire un usage raisonnable ;

Publié le par /

Pour réagir, n'hésitez-pas à m'écrire : clochix chez clochix.net ou à soumettre l'url de votre commentaire :
(Je traite les mentions à la main, elles peuvent mettre plusieurs jours avant d'apparaître)

Si vous avez un compte Github, vous pouvez me proposer des corrections en éditant ce billet

Fork me on GitHub